Chirurgie générale et digestive

Dans le centre médico-chirurgical des pathologies digestives de l'Hôpital Européen de Paris sont pris en charge la plupart des pathologies digestives bénignes ou malignes, ainsi que les pathologies thyroïdiennes.
En ce qui concerne les pathologies digestives, les explorations biologiques et radiologiques peuvent être réalisées au sein de l'établissement où nous disposons de deux scanners et de deux IRM, ainsi que d'un centre radiologique conventionnel performant.

Par ailleurs, les endoscopies digestives diagnostiques et thérapeutiques peuvent également être réalisées.
La grande majorité des pathologies bénignes peuvent être traitées chirurgicalement par la technique de coeliochirurgie, en particulier les pathologies biliaires.

La cancérologie digestive

Tous les cancers digestifs peuvent être pris en charge de manière pluridisciplinaire par nos équipes de gastro-entérologie, de chirurgie viscérale, de réanimation digestive, d'oncologie médicale et de radiothérapie.
Le bilan est initialement réalisé en commun avec le département de gastro-entérologie de l’Hôpital Européen de Paris, le service de médecine nucléaire, le service d’imagerie. Des bilans endoscopiques éventuellement associés à des gestes d'endoscopie interventionnelle sont programmés.
Pour ce faire, nous bénéficions d'un plateau technique d’imagerie d’envergure, comprenant deux scanners, deux IRM, la radiologie standard et un TEP scan.

Toutes les interventions de chirurgie cancérologique comprenant les tumeurs de l'œsophage, de l'estomac, de l'intestin grêle, du colon, du rectum, mais également du foie et du pancréas, peuvent être prises en charge de manière multidisciplinaire. En fonction des résultats histologiques, une prise en charge oncologique pourra être réalisée dans la suite (radio et chimiothérapie post opératoire), conformément aux référentiels de l’Inca.

L'hôpital Européen de Paris fait partie du réseau d'oncologie du département de la Seine Saint Denis (93).
Des séances bimensuelles, de des réunions pluridisciplinaires sont réalisées en présence de l’équipe d’oncologues médicaux, des chirurgiens, des gastro-entérologues, des radiologues, des médecins nucléaires, des internistes, des urologues et des anatomopathologistes.

Par ailleurs, nous bénéficions d'un service de réanimation polyvalente permettant d'hospitaliser en post opératoire, après les interventions chirurgicales lourdes ou de cancérologie digestive, pendant quelques jours avant le passage dans le service d'hospitalisation habituel.

Continue à lire

Offre de soins

Cholecystectomies

La quasi totalité des cholecystectomies (ablation de la vésicule biliaire) sont réalisées sous cœlioscopie avec des interventions qui durent entre 30 et 60 mn et une hospitalisation de courte durée ou en ambulatoire.
Les calculs vésiculaires symptomatiques, c'est à dire douloureux entraînant des crises de colique hépatique ou une inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite) ou des complications dues à une migration (angiocholite ou pancréatite) sont d'indication chirurgicale.
Dans ce cas une cholécystectomie est réalisée sous cœlioscopie avec une cholangiographie per opératoire et éventuellement associée à une extraction du calcul vésiculaire soit pendant la cœlioscopie soit éventuellement dans un deuxième temps par voie endoscopique.
Les conséquences d'une cholécystectomie sont limitées.
Il est recommandé au patient de respecter un régime alimentaire en prenant des repas légers pendant quelques semaines après l'intervention. Il faut également rappeler que le transit intestinal peut être légèrement accéléré dans les semaines suivant l'intervention. Par la suite, le patient aura un régime alimentaire strictement normal et un transit normal.

Reflux gastro-œsophagien

Le reflux gastro-œsophagien est une pathologie très fréquente et correspondant à une remontée anormale du liquide gastrique acide dans l'œsophage et entraînant la plupart du temps une brûlure œsophagienne rétro sternale et ascendante.
 
En règle générale l'interrogatoire du patient permet d'établir le diagnostic et le confirmer par une fibroscopie œso-gastro-duodénale qui retrouve des signes d'œsophagite (inflammation au niveau de la muqueuse œsophagienne).
Le traitement médical comprend soit des anti-acides, soit des inhibiteurs de la pompe à proton. Ce traitement dans la très grande majorité des cas est très efficace et permet le plus souvent une guérison clinique et endoscopique.
Dans un petit nombre de cas, les reflux gastro-œsophagiens peuvent être d'indication chirurgicale. C’est en notamment le cas pour les reflux très sévères avec des œsophagites graves, récidivant à l'arrêt du traitement, surtout chez les patients jeunes et pour les récidives trop fréquentes et rapprochées.
Dans ce cas, une manométrie œsophagienne doit être envisagée avant l'intervention chirurgicale.
Celle-ci est réalisée en cœlioscopie, avec un manchonnage gastrique autour de l'œsophage permettant de construire une valve qui empêche la remontée du liquide gastrique acide dans l'œsophage.
Cette intervention dure entre 1 H 00 et 1 H 30 et permet l'arrêt définitif de toute thérapeutique médicamenteuse.
Parmi les inconvénients, il faut noter une difficulté passagère pour s’alimenter, avec une dysphagie (difficulté à la déglutition) au moment du passage du bol alimentaire de l'œsophage dans l'estomac. Ceci entraîne un petit amaigrissement de 2 à 4 kg par rapport au poids antérieur à l'intervention, mais progressivement, le patient peut s'alimenter tout à fait normalement entre 2 à 8 semaines après l'intervention chirurgicale.
Il existe principalement deux types d'interventions, soit un manchonnage gastrique péri œsophagien incomplet avec une valve de 270° dite intervention de Toupet modifié, soit un manchonnage complet avec une valve de 360° dite intervention de Nissen.
Les résultats de ces deux types d'interventions sont équivalents à long terme. Dans la plupart des cas, la technique choisie est celle de Toupet modifiée, car elle entraîne moins de dysphagie post opératoire tout en donnant un excellent résultat à long terme.
Le patient quitte l’établissement 3 jours après l'intervention et sera revu en consultation post opératoire 30 jours après sa sortie.

Chirurgie de l'obésité

La chirurgie de l'obésité sous cœlioscopie est une indication chirurgicale récente à poser avec rigueur et parcimonie.
Les obésités qui peuvent être opérées sont des obésités importantes et morbides, avec un index de masse corporelle qui est (poids/taille²) égal ou supérieur à 40.
Dans tous les cas, un bilan pré opératoire complet doit être entrepris, celui-ci comprend :
  • Un bilan biologique (NFS, bilan hépatique, bilan thyroïdien, bilan vitaminique et bilan lipidique)
  • Un bilan radiologique (TOGD, échographie hépato biliaire)
  • Un bilan gastro-entérologique (fibroscopie œsogastroduodénale, après consultation d'anesthésie)
  • Un bilan pneumologique (EFR)
  • Un bilan endocrinien et nutritionniste et enfin, un avis psychiatrique
Si l'ensemble de ces examens et consultations ne montre pas de contre indication, une intervention chirurgicale par mise en place d'un anneau gastrique de type Lap Band peut être proposée.
Cet anneau est placé autour de l'estomac à sa partie proximale, créant ainsi un néo estomac de petite taille. Celui-ci, une fois rempli par un apport alimentaire très limité élimine toute sensation de faim, ce qui entraîne une diminution de poids.
Cet anneau gastrique peut être gonflé grâce à une chambre qui est reliée à l'anneau. Cette chambre implantable est mise en place lors de l'intervention chirurgicale au niveau de la face antérieure des muscles grands droits de l'abdomen. Le gonflement du ballonnet est réalisé dans le service de radiologie sous scopie, ce geste permet de serrer l'anneau et de renforcer le contrôle des apports alimentaires.
Dans notre centre, l'anneau est gonflé très progressivement. Il est instamment demandé au patient de combiner un effort personnel par sa volonté de diminuer les apports alimentaires, et d'y associer également un sport régulièrement pratiqué permettant de faciliter la diminution de poids.
L'intervention chirurgicale dure environ 1 heure.
L'alimentation est débutée et le patient quitte l'établissement entre le 3ème et le 4ème jours après l'intervention.
Des conseils d'alimentation sont prodigués au patient, et il sera revu en consultation post opératoire, par le chirurgien, au 30ème jour après l'intervention, mais également par notre nutritionniste.

Appendicectomies

L'intérêt de la cœlioscopie est de diminuer la longueur de l'incision, en particulier chez les patients obèses, et de permettre également une observation des annexes et de l'utérus chez les patientes présentant un syndrome appendiculaire.
Par contre, chez l'enfant de moins de 10 ans ou chez un patient de faible poids et ne présentant aucun doute diagnostique, l’appendicectomie peut être réalisée par une incision de Mac Burney de façon classique.
Quelque soit la technique utilisée, sauf dans les cas où il existe une péritonite appendiculaire, l'hospitalisation est de courte durée et le patient sera revu en consultation post opératoire habituelle 30 jours après sa sortie.

Hernie inguinale

Les cures de hernie inguinale peuvent être réalisées soit par voie cœlioscopique, soit par voie inguinale sous rachi anesthésie ou sous anesthésie générale, avec mise en place d'une plaque par voie inguinale.
Dans certains cas, la technique classique de Shouldice peut également être pratiquée.
La durée d'hospitalisation est également d'environ 48 H.
Le patient est revu en consultation post opératoire 30 jours après sa sortie.
 

Colectomies

Les colectomies pour les pathologies bénignes, en particulier (les diverticuloses) peuvent également être pratiquées sous cœlioscopie.
L'intérêt de la cœlioscopie dans ce cas est de diminuer la longueur des incisions et la durée d'hospitalisation.
L'hospitalisation se fait la veille de l'intervention chirurgicale, où une préparation intestinale est à ingérer pendant quelques heures.
Le patient est préparé avec un rasage et un nettoyage abdominal.
L'intervention dure de 2 à 3 heures sous anesthésie générale.
En post opératoire, il a habituellement une sonde nasogastrique qui sera ôtée 48 H plus tard, une sonde urinaire et un drain aspiratif abdominal ainsi qu'une perfusion.
L'hospitalisation dure de 6 à 8 jours en moyenne.
Le patient sera revu en consultation 30 jours après sa sortie.

Médecins

ACHRAFI Homayoun
BRAUN Patrick
CASALVIERI Lidano
HELMY Nada
KLOUCHE Mohamed
VARRON Francis
Prendre un rendez-vous
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.